DIJON / LA TRANSITION EN MARCHE : SLOW MANAGEMENT, SLOW MONEY & DYNAMIQUES LOCALES / A l’ESC Dijon, le 11 décembre 2013.

DIJON / 2013 Dijon 11 de9cembre slow management slow money dynamiques locales-1LA TRANSITION EN MARCHE : SLOW MANAGEMENT, SLOW MONEY & DYNAMIQUES LOCALES.Une conférence pour rencontrer les auteurs de deux ouvrages qui refocalisent notre esprit entrepreneurial.

Le mercredi 11 Décembre, 2013

Organisée par
La Chaire Banque Populaire en Microfinance de l’ESC Dijon-Bourgogne

29 rue Sambin, 21000 Dijon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2013 Dijon 11 de9cembre slow management slow money dynamiques locales-2Les invités d’honneur
Raphaël Souchier, Consultant européen, France
Claudio Vitari, Professeur Associé à Grenoble Ecole de Management, France

Programme
09h30 Réception et café
10h00 Inauguration par Stéphan Bourcieu, directeur-général de l’ESC Dijon-Bourgogne
10h30 Session 1: Slow Management
Claudio Vitari : Slow Management comme dépassement du fast management
Marjolijn Bloemmen : Premières applications du slow management : changer la façon de produire notre nourriture
Diana Bratu : Slow Food: une stratégie de marque
Arvind Ashta : Slow Money: un modèle alternatif pour des investissements durables

12h30 pause déjeuner

14h00 Session 2: Dynamiques Locales
Raphael Souchier : L’économie locale vivante: vers une nouvelle alliance entre entreprise, citoyens et territoire
Aymeric Jung : De l’investissement à court terme vers le financement POUR le long terme

15h00 table ronde à confirmer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2013 Dijon 11 de9cembre slow management slow money dynamiques locales-316h00 Clôture par Alexandre Asselineau, directeur académique et recherche de l’ESC Dijon-Bourgogne
Tout comme le mouvement Slow Food est l’alternative au fast food, le slow management est une réponse au contexte actuel de crise et de course perpétuelle contre la montre, assorti d’exigences accrues de rentabilité et de productivité qui pèsent sur les managers. Prenant le contre-pied des tendances actuelles, il pose des limites au « toujours plus » et impose au « toujours plus vite » une lenteur réfléchie.

Véritable « pas de côté », il invite à entreprendre la transition dans les entreprises et notamment à :
o Construire des relations de qualité, stables et de longue durée, avec les salariés, les clients et les fournisseurs
o Éliminer les facteurs de stress des salariés
o Améliorer les conditions de travail
o Réduire, hiérarchiser, organiser les demandes
o Repenser la relocalisation, l’organisation de la participation, le partage du temps de travail et le développement des connaissances
Changer sa vision, mais aussi sa pratique du management, est possible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2013 Dijon 11 de9cembre slow management slow money dynamiques locales-5Écrit par un collectif d’auteurs engagés, cet ouvrage apporte des éléments de réflexion et des pistes d’action concrètes (grilles d’évaluation, cas d’entreprises). Il rappelle également l’importance du bien-être au travail et des enjeux humains dans l’entreprise. Les managers de tous horizons y trouveront les clés pour faire du slow management une pratique quotidienne.
Notre nourriture, notre énergie, notre santé, notre argent… Dans bien des domaines, des logiques mondialisées dirigent notre quotidien, non sans dérives.
Il existe pourtant des alternatives : un mouvement de rééquilibrage se développe, qui réhabilite le local, les circuits courts, le développement durable, la démocratie.
Parti à la rencontre de nombreux entrepreneurs qui, en France et ailleurs, se sont engagés dans cette voie, Raphaël Souchier rapporte leurs expériences, de la création de systèmes locaux de nourriture à la relocalisation industrielle, de l’invention d’outils de financement à celle de nouveaux médias. Il s’intéresse en particulier au mouvement Balle, pionnier de cette nouvelle approche, qui réunit plus de 30 000 entreprises locales dans 80 villes et régions d’Amérique du Nord.
Peu à peu se dessinent les contours d’une  » nouvelle économie locale  » qui redonne du sens au travail et permet à des territoires entiers de revivre.
Et si le local était la solution ? Made in local rend accessible tout un vivier d’idées, d’expériences et d’outils pour penser et vivre l’économie autrement.
Dans sa préface, Ervin Làszlò, spécialiste de la théorie des systèmes complexes, questionne et éclaire la relation entre économie globale et économies locales.

L’auteur

Raphaël Souchier vit en Bretagne. Auteur et consultant, il intervient principalement dans les domaines de l’économie locale, de la facilitation de processus et de l’animation de réseaux de coopération.
Il est titulaire d’une double formation en gestion (MBA de HEC Paris) et sciences humaines (Sociologie, Ethnologie, Médiation et gestion des conflits).
Au cours des 25 dernières années, il a animé pour l’Union Européenne onze réseaux de coopération et projets d’échange d’expériences entre collectivités, universités et entreprises de tout le continent sur des thématiques relatives au développement soutenable des territoires (Insertion par l’économique, TIC, viticulture, tourisme rural et culturel, valorisation du patrimoine, éco-construction, éco-urbanisme, formations universitaires, PME).
Il est aussi intervenu en tant qu’expert pour l’UNESCO, l’UNHCR et le Conseil de l’Europe.
Il publie régulièrement des articles sur la localisation de l’économie.

www.madeinlocal.info

Contactez-nous :
microfinancechair@escdijon.eu
Plus d’informations sur la Chaire Banque Populaire en Microfinance sur :
http://burgundy-microfinance.weebly.com/

Remerciements au Conseil Régional de Bourgogne

Articles intéressants :

Retour aux news…

 

Print Friendly

Leave a Reply

comment-avatar